Analyse de l'actualité et du box-office cinématographique

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

25 oct.

Box-office France S42

The Queen s'octroie la meilleure moyenne avec 1 455 s/c, on peut s'attendre à une augmentation du nombre de copies sur la France. Les films en continuation se maintiennent bien malgré un nombre important de sortie cette semaine. Les nouveautés ont connus des fortunes diverses: Les rebelles... fait une démarrage faiblard (509 s/c) et il en va de même pour O Jérusalem.
L'école pour tous avec 763 s/c et Le fils de l'homme avec 881 s/c ont des démarrages prometteurs
1.Indigènes(4)390 9402 276 360
2.Les rebelles de la forêt(1)320 230320 230
3.The Queen(1)308 469308 469
4.Le diable s'habille en Prada(4)256 8001 660 787
5.Le Parfum(3)166 929705 982
6.O Jerusalem(1)140 834140 834
7.L'école pour tous(1)137 261137 261
8.Le fils de l'homme(1)128 672128 672
9.L'homme de sa vie(2)106 452262 197
10.Le grand Meaulnes(3)101 100463 714
[...]
13.Little miss sunshine(7)68 736641 514
14.Les Aristos(5)53 327859 225


source cbo / Le Film Français

23 oct.

La guerre des Mondes ou la fin qui gache tout (ou presque !)

On le sait bien : la fin d'un film constitue 80% de l'appréciation qu'on en aura ...Comment S.Spielberg a-t-il pu l'oublier ?

On attendait beaucoup de La Guerre des Mondes : un classique de la SF, un acteur plus qu'attractif (qu'on l'aime ou non) et l'un des meilleurs réalisateurs, capable de nous effrayer avec Les Dents de la Mer, faire rire avec 1941, émerveiller avec E.T., enthousiasmer avec Indianan Jones, révolter avec La Couleur Pourpre ou Amistad, étonner avec Jurassic Park et émouvoir avec La Liste de Schindler ...S.Speilberg avait même réussi à apporter sa touche au film de guerre, genre on ne peut plus galvauder, avec Il faut sauver le soldat Ryan, mais aussi à la SF, Rencontre du 3ème type étant autre chose que l'invasion de la Terre par des extra-terrestres .

Alors, pourquoi La Guerre des Mondes m'a semblé si mauvais ?
Tout d'abord, je dois avouer que depuis A.I.-Intelligence Artificielle (compris), les films de Spielberg sont largement moins réussis que les précédents ... ils sont au mieux sympas (Attrappe moi si tu peux), au pire mauvais (Minority Report) .Il est vrai que 30 années de chefs d'oeuvre excusent 5 années de rattage ... et qu'on attend à chaque fois le grand film .
Par ailleurs, Dakota Fanning - la petite fille - est totalement exaspérante : elle passe le film à pousser des cris stridents ... Spielberg, exemple dans la direction d'enfants acteurs, a été mal inspiré .
Tom Cruise, malgré ses efforts, est assez peu crédible : son jeu monolithique n'exprime ni la peur (il se retrouve tout de même devant des monstres qui veulent détruire la Terre), ni le chagrin (son fils a certainement explosé), ...
Même Tim Robbins fait pitié, et on se demande ce qu'il est aller faire dans cette galère (mais peut-on refuser à Cruise-Spielberg) ?
Mais, tout ceci aurait pu facilement être pardonné : finalement, ce n'est pas non plus du Bergman, c'est juste la Guerre des Mondes !!!
Mais ce qui est impardonnable, c'est la fin : tenus en haleine pendant près de 2 heures, on découvre dans les 5 denières minutes : - que les extra-terrestres monstrueux et méchants sont tous morts, comme par magie (d'où vient le virus, pourquoi, ...) - que le fils, qu'on était sûr qu'il était mort, et bien, pas du tout, il s'en est sorti, mais on ne sait pas comment - la ville est détruite, mais la femme et ses parents vont bien, ils ont de beaux vêtements tout propres, et font plus wasp que wasp, - et leur maison va bien aussi (malgré quelques feuilles mortes qui font désordres, mais qu'en temps normal, ils auraient fait enlevées par leur jardinier, qui n'a pas pu venir, à cause de ce que vous savez ...) .
Alors, on sort de ce film maussade, avec la légère impression d'un soufflé dégonflé !
Et peut-être même de s'être fait arnaquer .


23 oct.

Box-office week-end S42

les chiffres viennent de tomber:

  1. Les rebelles de la foret : 295 911
  2. Indigenes : 290 960
  3. The Queen : 252 212
  4. Le diable s'habille en Prada : 214 723
  5. Le Parfum : 136 145
  6. O Jerusalem : 114 276
  7. L'école pour tous : 112 843
  8. Les fils de l'homme : 107 062
  9. L'homme de sa vie : 107 062
  10. Le Grand Meaulnes : 76 091


ca ne se voit pas mais The Queen est un carton car diffusé seulement sur 209 écrans (imaginez la moyenne que cela va donner pour la semaine !!!). L'école pour tous tient le choc et O Jerusalem est un bide.
Encore une fois, Little miss Sunshine est la plus faible baisse du top avec -9%. Il y a des gros gadins comme Le pressentiment -51%, Les Aristos -50%.

Plus d'info Jeudi ou vendredi.


22 oct.

"Le Ballon Rouge", empreint de nostalgie

Réalisé par Albert Lamorisse
Avec Pascal Lamorisse, Renaud Séchan, David Séchan
Film français.
Genre : Aventure
Durée : 34min.
Année de production : 1956
L'histoire
Pascal, un enfant vivant à Paris, trouve un jour sur son chemin un ballon rouge accroché à un réverbère et le détache. Commence alors une histoire d'amitié entre lui et ce ballon qui le suit partout aussi docilement qu'un chien. Très vite les autres enfants le jalousent, le poursuivent et se mettent en tête de crever son ballon. La scène où ils y arrivent est terrible, on souffre pour ce petit bonhomme qui perd son ami. Revolté par la mort de l'un des leurs, tous les ballons Parisiens viennent vers Pascal qui les saisit et s'envole au dessus de Paris.

Lire la suite


20 oct.

Analyse Box-office France semaine 41

copier / coller
Fait assez rare les 4 premiers du BO de cette semaine sont ceux de la semaine passée. Indigènes avec un moyenne de 791 s/c en troisième semaine montre des signes étonnants de stabilité, symbole de vrai succès et du coup je me dois de faire amende honorable, j'avais prédit un relatif échec pensant que le film était trop médiatisé, trop politique et trop marqué par l'actualité, ce sera finalement un franc succès et les 3 millions sont atteignables.
Le diable ... est lui aussi un succès populaire avec encore une moyenne de 658 s/c, un large parc de salles et les vacances qui approchent ca sent bon les 2 millions.
Dans la série "les jumeaux du BO", les deux suivants Le Parfum et Le grand Meaulnes connaissent le même type d'exploitation. Une deuxième semaine sans trop de grosse casse, les vacances scolaires qui arrivent leur permettent d'être relativement serein. Le premier pointe aujourd'hui 500 000 entrées et peut maintenant viser le million, le deuxième avec ses 362 000 entrées peut esperer taper dans les 700 000 / 800 000.

Où sont les nouveautés ?
Pas vraiment en tête du classement, L'homme de sa vie fait une première semaine à 155 000 spectateurs, la moyenne n'est pas catastrophique (724 s/c) mais vu les sorties de ce mercredi ca risque d'être dur pour la suite.
D'autant plus que Je vais bien... qui touche le même genre de spectateurs continue à bien marcher en rajoutant 56 000 spectateurs grâce à une combinaison élargie (en 6ème semaine ?!?) de 318 copies (+22 copies). Le distributeur porte jusqu'au bout son succès surprise et nul doute que le million est en ligne de mire (on en est à 800 000) mais ca risque d'être dur.
Quand j'étais chanteur, dans un registre différent, connait le même genre d'exploitation. En rajoutant 51 779 il porte sont total à 900 242, là je suis sur que Europa fera tout pour que le million soit atteint (toujours 401 copies, soit 129 s/c).
Friends with Money avec 50 294 entrées et une moyenne de 653 s/c respect son contrat. La nonne, Pulse et Un crime connaissent des démarrages faibles, entre 30 000 et 50 000 entrées et des moyennes également faibles entre 250 et 300 s/c.

Dans la rubrique curiosités
On trouve toujours nos célèbres Aristos, qui cumulent 805 898 entrées avec une baisse de seulement 22%, tout simplement étonnant, je serais preneur de toute étude sur le public de ce film (clairement pas des internautes quand on voit le forum et les critiques sur Allocine).
Little miss sunshine, que Moma suit de près, cumule 572 778 entrées avec une moyenne de 720 s/c en 6ème semaine. Si quelqu'un connait quelqu'un chez Twentieth Century Fox qui peut m'expliquer pourquoi ils ont si peu distribué le film je suis preneur.

Dans la rubrique flop
Bye bye Blackbird est réalisé par Robinson Savary, fils de Jérôme Savary, et c'est un doux euphémisme de dire qu'il n'a pas convaincu le public avec ses 5 068 entrées et une moyenne de 169 s/c en première semaine, il risque fort de ne pas apparaître dans le top 40 dès sa deuxième semaine.
Président tire bon an, mal an 11 988 entrées de plus en squattant 147 écrans, il cumule 300 074 entrées, certainement très loin de ses objectifs. Lucas, fourmi malgré lui est également une déception, avec ses 422 837 entrées en 10 semaines d'exploitation.

Dans la rubrique, fin de carrière
Nos jours heureux est cette semaine 38ème avec 3 388 entrées supplémentaires ce qui porte son cumule à 1 468 507, tout simplement impressionnant.La tourneuse de pages a attiré 720 760 spectacteurs, c'est également étonnant.
Ca sent aussi la fin pour La séance des rêves qui réalise 3 920 entrées cette semaine malgré 75 écrans, ses 554 972 entrées auront certainement déçus à l'instar d'une carrière Américaine qui après un début prometteur s'est un peu tassée (cumule de $3 638 317 après 3 semaines d'exploitation).

20 oct.

Le Grand Meaulnes - berk

Réalisé par Jean-Daniel Verhaeghe
Avec Jean-Baptiste Maunier, Nicolas Duvauchelle, Clémence Poésy
Film français.
Genre : Drame
Durée : 1h 40min.
Année de production : 2006
Distribué par TFM Distribution
Voici l'avis d'une jeune fille de 14 ans :

"D'abord, c'est nul qu'un type de 16 ans joue le même personnage jusqu'à ses 25 ans .Ce n'est pas en lui ajoutant une moustache qu'il aura l'air plus crédible !
Les acteurs sont presque tous mauvais ; l'histoire est très mal adaptée ; il n'y a que 5 minutes du films qui sont intéressantes, le reste est barbant .
J'ai réalisé un film en CM1 avec des copines : et bien, le grand Meaulnes est pire !"


19 oct.

When Harry met Sally ou le début de la nouvelle ère romantique au cinéma

Réalisé par Rob Reiner
Avec Billy Crystal, Meg Ryan, Carrie Fisher
Film américain.
Genre : Comédie, Romance
Durée : 1h 36min.
Année de production : 1989
Les comédies romantiques ont proliféré depuis 1989 date de sortie de ce film absolument novateur: When Harry met Sally de Rob Reiner
Elles sont inégales: certaines sont assez réussies parce qu'associant l'humour au romantisme avec un bon dosage (et je ne citerai que les plus récentes: You've got mail, Two weeks notice, How to lose a guy in ten days, Keeping faith - Au nom d'Anna en français- , A lot like love - 7 ans de réflexion en français, Bridget Jones's diary, Someone like you- attraction animale en français-). D'autres sont en revanche complètement ratées (the break-up, Rumor as it, Failure to Launch, Just married, Runaway bride, Pretty woman -sans contestation dans la mauvaise catégorie).

Lire la suite


18 oct.

Box-office France S41

comme d'habitude maintenant, voici les chiffres bruts. L'analyse viendra dans les prochains jours (si j'arrive à mettre la main sur un Film Français)

1.Indigènes(3)459 8031 885 420
2.Le diable s'habille en Prada(3)333 7661 403 987
3.Le Parfum(2)233 310539 053
4.Le grand Meaulnes(2)161 635362 614
5.L'homme de sa vie(1)155 745155 745
6.Une vérité qui dérange(1)106 349106 349
7.Les Aristos(4)95 452805 898
8.Little miss sunshine(6)76 300572 778
9.Click(2)69 935172 621
10.World Trade Center(4)60 610743 274

18 oct.

X-Men 3 : Quel gachis !

Date de sortie : 24 Mai 2006
Réalisé par Brett Ratner
Avec Hugh Jackman, Patrick Stewart, Ian McKellen
Film américain.
Genre : Fantastique, Action
Durée : 1h 45min.
Année de production : 2005
Titre original : X-Men : The Last Stand
Distribué par Twentieth Century Fox France

Faire du cinéma, ce n'est pas reprendre une formule qui a marché ; c'est la raison pour laquelle il est rare de voir des suites (ou des remakes) dépasser leur modèle en qualité .
Il faut reconnaitre que sur certains aspects, XMen 2 a su dépasser XMen (1) .Et ce, certainement parce que Bryan Singer avait envisager une seule histoire, considérant le premier épisode comme l'introduction permettant de développer l'aboutissement du second épidsode .
Malheureusement, le succès de ces 2 films a poussé les studios à en mettre un troisième en chantier ... sans peut-être bien réaliser que ce n'est pas le titre, ni même les acteurs qui avaient plu, mais bien l'expression d'une obsession propre à B.Singer : comment gérer sa différence .C'est au travers de l'analyse et de la "profondeur" de ses personnages qu'il a pu traiter ce propos (en ce sens, il n'avait que reprendre la volonté des créateurs des comics) .Et c'est ce à quoi les spectateurs ont été sensibles .
Si la formule reprise pour le 3ème volet avait été celle-ci, il aurait pu être à la hauteur des 2 premiers ; mais, il était plus simple d'entrer dans la surenchère de nouveaux personnages, visuellement intéressant, excitant sur le papier, mais tellement survolés du point de vue psychologique ...
Le personnage d'Angel est à ce titre représentatif ! On en attendait énormément (c'est tout de même un des plus beaux de la série Marvel), et on n'a rien eu en retour (en dehors d'un problème d'acceptation avec son père, digne d'un cours de maternelle !) .
Et quoi de pire que d'être déçu, lorsqu'on attend beaucoup ?
On sort de la salle, et on pense : quel gachis !

ps : il semblerait que les studios aient en projet "Magneto" et "Wolverine", 2 films sur la vie des héros éponymes : aie, aie, aie !!!


17 oct.

Les indigènes s'habillent en Prada

La vision de Moma sur l'actualité du Box-office



http://www.merluche.com

17 oct.

Box-office week-end S41

on prend les mêmes et on recommence

  1. Indigenes : 367 387
  2. Le diable... : 286 589
  3. Le parfum : 195 437
  4. Le grand meaulnes : 130 094
  5. L'homme de sa vie : 124 839


L'homme de sa vie est la seule nouveauté et pas à un niveau très haut ...


16 oct.

"Hard Candy", un bonbon dur à avaler

Date de sortie : 27 Septembre 2006 - Fiche Allociné
Réalisé par David Slade
Avec Patrick Wilson, Ellen Page, Sandra Oh
Film américain.
Genre : Thriller
Durée : 1h 43min.
Les avis des auteurs de ce blog étant partagés, je vous propose de les découvrir l'un et l'autre

Jérôme
Quelle affiche !!! On ne parle pas souvent des affiches de film, mais quand j'ai vu celle de Hard Candy je suis resté devant à me demander ce qu'elle évoquait: curiosité, mystère, angoisse.
Le petit chaperon rouge tête couverte est en danger, et pourtant on a pas peur pour elle. Inutile de vous rappeler l'histoire (il suffit d'aller sur la fiche d'Allociné) mais concentrons nous sur les ressorts du film: n'est pas victime celle qu'on croit.
La première scène entre les deux protagonistes est excellente, Ellen Page en petit chaperon rouge qui à l'air de se faire croquer par le grand méchant loup Patrick Wilson, si on insiste sur le côté juvénile de la première on ne note pas assez le côté "prédateur" du deuxième (dans cette scène du moins).
Une fois le décor posé, le film patine un peu et on a du mal à accrocher. L'histoire est totalement invraissemblable, et les personnages pas très attachants, mais il vaut le coup d'être vu car assez dérangeant, c'est d'ailleurs aussi le gros défaut du film car à force de vouloir appuyer là ou ca fait mal ca en devient lourd ...

Julie
On pourra éviter de passer 1 heure 43 dans les salles obscures pour découvrir le premier film de David Slade qui était connu jusque là pour ses films publicitaires et ses clips vidéos.
D'ailleurs rien d'étonnant à cela. Le film est un long, très long clip vidéo qui sans esthétisme (pourtant) nous raconte la confrontation entre un bourreau et sa victime.
Mais l'idée originale du film (car il faut bien lui trouver un point positif) c'est que le bourreau est une jeune lolita qui, la bouche en coeur, torture celui qu'elle soupçonne d'être un pédophile.
Alors le spectateur, qui reste sur ses gardes, ne peut avoir que de la sympathie pour la victime (le prétendu pédophile) puisqu'il est beau, a l'air gentil etc...
Finalement, le bourreau avait raison. Le jeune photographe était bien un pervers et méritait son sort.
Le film n'est pas manichéen contrairement à 8 MM de Michael Schumacher (1999) qui avait pris l'horrible parti pris de la peine de mort et de la vengeance privée.
Hard Candy nous ballade peut être pour nous prouver qu'il ne faut pas se fier aux apparences.
Mais surtout "Hard Candy" est prétentieux, vide et ennuyeux.
On est très vite lassé par cette caméra coup de poing, cette actrice fatiguante, cette intrigue sans intérêt.
David Slade peut continuer à tourner des pubs ou des clips mais s'il veut faire des thrillers, il serait bien inspiré de revoir les classiques de B. de Palma.

La Note de Julie: 8/20

15 oct.

Analyse Box-office France semaine 40

Impossible de trouver Le Film Français dans les kiosques, je suis donc contraint de faire une petit analyse (c'est le plus souvent dans les profondeurs du classement que se trouve les chiffres les plus interessants...).

Les nouveautés patinent
Les deux grosses sorties de la semaine ont manqué leur départ et ce n'est pas faute d'avoir vu grand. Le Parfum avec une faible moyenne de 638 s/c dans une combinaison de 479 copies (305 000 spectateurs) n'est pas à la hauteur du succès du livre, des efforts du distributeur (voir le dossier pédagogique qui lui est consacré) et de son succès outre-Rhin, faut dire que les films allemands n'ont jamais vraiment eu la côte en France.
Le grand Meaulnes, ne brille pas non plus et sa piteuse moyenne de 486 s/c ne laisse pas présager un fin de carrière loin de sa première semaine (je parie sur 380 000 entrées).
Comme d'habitude, les comédies stars aux US font des bides relatifs chez nous. Click, qui a fait $137 340 146 aux US, ne fera pas grand chose chez nous (250 000 ?), le distributeur n'a d'ailleurs pas chercher à rompre avec cette logique (234 copies et une promo à minima). Je reste persuadé qu'un jour ces comédies/comédiens cartonneront...
Un peu plus bas dans le classement on trouve Dans Paris qui avec 84 236 sur 110 écrans réalise un démarrage correct (765 s/c), ce qui n'est pas vraiment le cas de Daroussin réalisateur, 76 590 entrées et une moyenne de 430 s/c c'est faible et les 200 000 entrées semblent dures à atteindre...

Les films en continuité confirment
Indigènes avec 590 812 entrées assure une solide 2ème semaine, le distributeur a augmenté le nombre de copie avec maintenant 583, ce qui fait toujours une moyenne au dessus de 1000 s/c et le coef P/P est étonnant (6). Le Diable... solide deuxième dépasse également le million d'entrées.
Je vais bien... engrange encore 63 995 et porte son total à 744 940, on devrait atteindre les 850 000 / 900 000 en fin de carrière. Il fera donc parti de la catégorie "drame Français qui à bien marché contre toute attente", on peut y trouver également Le petit lieutenant, Se souvenir des belles choses etc.

Dans la rubrique curiosité...
Je reste étonné, et c'est un euphémisme, par la carrière du film Les Aristos, on en est maintenant à 710 446 entrées. Même si le million semble impossible à atteindre, l'accueil critique et public (une étoile Allocine avec plus de 50% des critiques qui ont 0 étoile) étaient si mauvais qu'on peut considérer que c'est un triomphe.
Dans un autre registre Thank you for smoking et ses 225 485 entrées fait également une bonne affaire, le film étant assez moyen et la promo quasi-inexistante (la critique est à venir).

14 oct.

Après "Garden State", "The Last Kiss"


Vous vous souvenez surement du très beau Garden State de Zach Braff, eh bien sort sur les écrans Américains le nouvel opus du réalisateur/acteur.
Le film, toujours sur la thématique des rencontres amoureuses, est visiblement beaucoup plus noir d'après l'auteur. The Last Kiss est un remake d'un film Italien sorti en 2002 sur nos écrans.
Pour la sortie du film aux US, Zach Braff à ouvert un site MySpace et je ne resiste pas à vous livrer son dernier billet:

"Dear friends,

Alas, the day has come! At midnight tonight (thursday), "The Last Kiss" officially opens. If you can, please go check it out this first weekend; it makes a huge difference as to how long the film will get to stay in theaters."


Ici, comme là bas on doit se battre pourqu'un film existe ...

13 oct.

Le Pressentiment

Date de sortie : 04 Octobre 2006 Réalisé par Jean-Pierre Darroussin
Avec Jean-Pierre Darroussin, Valérie Stroh, Amandine Jannin
Film français.
Genre : Drame
Durée : 1h 40min.
Année de production : 2005
Distribué par Bac Films

Ce film est lent, dépressif et déprimant, bizarrement joué et filmé...et malgré tout, j'en suis sorti remué ! Car finalement, la forme rejoint le fond .
Dans un monde normé, il sort des conventions au même titre que son héros, avec toutes les difficultés que cela suppose .Rien n'est plus déagréable à une société que de voir un de ses membres refuser les carcans qu'elle lui impose .
Et là où le film étonne, c'est dans sa volonté à simplement montrer, sans jamais chercher à expliquer ou justifier .Et ceux qui n'appréciaient pas dans la salle sont les mêmes qui rejettent ou critiquent dans la vie celui qui fait le choix d'être différent ...La volonté d'être soi, indépendamment des contraintes sociales devraient être notre volonté à tous ; c'est l'opposé, car la norme est trop forte : ce film nous le rappelle .
Deux axes du film sont particulièrement marquants : tout d'abord, il ne tombe jamais dans la caricature, car ne vise jamais un groupe social en particulier .Et on étouffe de toutes ces conventions, aussi fortes chez les grands bourgeois que chez les gardiennes d'immeuble, ou les femmes de ménage : chaque groupe attend de l'autre qu'il réagisse d'une certaine manière, et chacun réagit de la manière prévue : quand le personnage joué par Daroussin en attend autre chose (en fonction de sa propre envie du moment, et non des conventions), ça dérange !
Ensuite, un élément objectif permet à la société de justifier, à ses yeux, le comportement de Daroussin ; du coup, chacun retrouve ses marques, et se sent rassuré. Cette analyse du besoin de rationnaliser les actes qui sortent de l'ordinaire apporte une finesse au propos du film qui le rend définitivement intelligent .
Peut-être faut-il avoir eu le désir de "changer de vie" pour apprécier ce fim ? Mais qui n'a pas eu ce désir, même profondément enfoui ?

Le pressentiment est un livre ; il doit être parfait, je ne l'ai pas lu .J'ai vu le film, et j'ai aimé ...


propulsé par DotClear