Analyse de l'actualité et du box-office cinématographique

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

22 dec.

Analyse Box-office France semaine 50

Les nouveautés au top
C'était prévu mais cela fait toujour plaisir, Arthur et les Minimoys cartonne au B.O avec une première semaine solide (1 580 s/c) et surtout la perspective des vacances qui arrivent. La contre performance du dernier Besson (Angel-A et ses 840 000 entrées en fin de carrière) est effacée, le boss sort donc sur un succès (mais il va peut-être revenir nous dit-on). Le film terminera surement sa carrière entre "Le 5ème élément" (7 700 000 entrées) et "Nikita" (3 800 000 entrées). Les paris sont ouverts.
Avec Hors de Prix, Pierre Salvadori est déja sur de dépasser le résultat de son premier film "les Apprentis" qui avait fait un peu plus de 500 000 entrées en 1992. Avec une solide moyenne de 1 191 s/c, le film devrait terminer sa carrière aux alentours de 2 000 000 d'entrées ce qui serait un très beau score sachant que Quatre étoiles avait lui réuni 799 000 spectateurs sur un thème relativement similaire.

Lire la suite


20 dec.

Box-office France semaine 50

Arthur et le Minimoys démarre en fanfarre (même si les esprits chagrins misaient sur un démarrage au dessus de 2 millions), les vacances arrivants cela ne devrait pas changer la semaine prochaine. Hors de prix confirme son bon démarrage avec une solide deuxième place, la concurrence de Le héros de la famille devrait lui faire un peu de mal pour sa 2ème semaine. Le plus étonnant dans ce top 10, c'est la progression (hors vacances scolaires) de Azur et Asmar en 8ème semaine ...
1Arthur et les Minimoys1 510 3691 510 369
2Hors de prix527 454527 454
3Deja vu261 617261 617
4Happy Feet (2, -40%)225 801601 011
5Les Infiltrés (3, -42%)220 4741 220 779
6Casino Royale (4, -46%)209 6622 577 292
7Madame Irma (2, -54%)145 569459 568
8Mauvaise foi (2, -46%)144 117412 807
9Souris City (3, -39%)143 329751 529
10Azur et Asmar (8, +79%)126 6301 433 112

La suite vendredi pour une analyse plus en profondeur du B.O

19 dec.

Philippe Noiret - champion du Box-Office

Je voulais, à ma manière, rendre un hommage à Philippe Noiret qui nous a quitté le 23 Novembre 2006. En regardant de plus près son impressionnante filmographie je me suis rendu compte qu'il avait, au fil des ans, accumulé un nombre impressionnant de succès.

Tout le monde à en tête quelques films emblématiques de sa carrière comme Le vieux fusil, Cinéma Paradiso ou encore Les Ripoux mais peu de gens savent que Philippe Noiret compte pas moins de 30 films au dessus du million d'entrées du début de sa carrière avec Tout l'or du Monde (2 400 000 entrées) en 1961 jusqu'à son presque dernier film Père et fils (1 160 000 entrées en 2003).

Lire la suite


18 dec.

Box-office week-end semaine 50

Les derniers chiffres sont arrivés:

  1. Arthur et les minimoys : 1 348 862
  2. Hors de prix : 429 000
  3. Dejà vu : 217 817

Arthur et les minimoys démarre fort (mais c'est n'est pas aussi haut que ce que les premiers chiffres pouvaient nous laisser entendre, enfin ne soyons pas bégueule) et Hors de prix me fait mentir (je ne pensais pas que ce type de film pouvait fonctionner).
Les autres films souffrent du bon démarrage des nouveautés. Ainsi Mauvaise foi ne parvient pas à se maintenir et perd 46% en deuxième semaine (on verra sur les 2 derniers jours), Madame Irma perd plus de 50% ...
Happy feet ne me fait pas mentir (enfin un) et perd 43% de ses entrées alors que sa première semaine était catastrophique.


18 dec.

Clerks 2

  l'avis
de
Moma

Sorti l'été dernier, Clerks 2, la suite du grand classique du cinéma indépendant américain est toujours inédit en France pour d'obscures raison, certainement pour laisser le temps aux internautes de le trouver sur emule, et aux plus consciencieux d'en faire l'aquisition sur Amazon.com (ce que j'ai fait).

Revenons tout d'abord sur l'histoire de Clerks et de Kévin Smith :

Clerks, film fauché en noir & blanc, devenu culte grace à ses répliques cultes, le nihilisme de Dante et la grossiereté jamais vulgaire de Jay, est à la base un projet perso de Kévin Smith, alors employé dans une épicerie (le fameux Quick Stop), et qui voulait faire du cinéma. Reperé au festival de Sundance, le film sort en salle et devient culte.

Lire la suite


15 dec.

Analyse Box-office France semaine 49

On prend les mêmes et on recommence
Pas de changement en tête du B.O de cette semaine. J'ai tout de même l'impression que nos deux premiers nous offrent un service minimal avec une chute impootante de leurs entrées au fur et à mesure que les semaines passent. Casino Royal n'affiche plus qu'une moyenne de 527s/c ce qui est relativement faible. Du coup les 3.5 millions sont intouchables et je commence à avoir des doutes pour les 3 millions. Quant à Les infiltrés, il connait également un chute importante (38%) mais le film passe le million d'entrées en deux semaines et je maintiens mon pronostic de la semaine dernière, soit 2 050 000 entrées.

Les nouveautés peinent à s'imposer
Il y avait beaucoup de "grosse" nouveautés cette semaine et hormis Mauvaise foi qui fait un solide démarrage avec une excellente moyenne de 1240 s/c (fin de carrière à 800 000 entrées ?) cette semaine les nouveautés décoivent. Je l'ai déja écrit mais le démarrage d'Happy Feet est catastrophique. Il ne fera pas comme son petit copain Cars qui avait vu ses entrées augmenter en deuxième semaine car Arthur et le Minimoys vient jouer dans le même bac à sable. Les vacances de Noël devrait sauver les pingouins de la noyade mais le million me semble compromis.

Lire la suite


14 dec.

Démarrage France du 13 décembre

Une fois n'est pas coutume voici les résultats France des principales sorties de ce mercredi:
  • Arthur et les Minimoys: 316 026 entrées. Pour info L'age de glace 2 avait fait 341 225 entrées ou Shrek 2 340 442. Il s'agit donc d'un très bon score pour le dernire Besson
  • Hors de Prix : 69 871 entrées. C'est correct mais sans plus vu le casting, la promotion et la distribution.
  • Deja vu : 41 752 entrées. C'est mieux que Man on fire qui avait fait 23 582 entrées

13 dec.

Box-office France semaine 49

Le BO du week-end n'est finalement pas celui de la semaine. Casino Royale reste devant mais accuse le coup. Happy Feet fait un démarrage pitoyable car projeté sur 850 écrans tout de même (moyenne de 452 s/c). Mauvaise foi marche bien (la moyenne est au dessus de 1200 s/c), alors que Madame Irma déçoit (435 écrans soit 720 s/c de moyenne).
1Casino Royale (3)-45%391 4092 367 630
2Les Infiltrés (2)-38%383 3931 000 305
3Happy Feet (1)375 210375 210
4Madame Irma(1)313 999313 999
5Mauvaise foi (1)268 690268 690
6Souris City (2)-38%234 047608 200
7Prête-moi ta main(6)-38%185 7553 228 037
8Ne le dis à personne (6)-36%139 3552 575 202
9Saw III (3)-54%95 457700 736
10Azur et Asmar (7)-5%70 6801 306 482

La Nativité rate complètement son départ. A l'affiche sur 224 écrans il réaliste 33 737 entrées (franchement pas vraiment étonnant tellement l'image du film oscille entre mauvaise et inexistante).
La suite pour Vendredi ...

11 dec.

Box-office week-end semaine 49

Les chiffres week-end montrent un box-office très éparse cette semaine. Happy feet est premier mais c'est insuffisant vu le nombre de copies en circulation. Casino Royale enregistre une (grosse) chute de 47%. En deuxième semaine Les Infiltrés chute de 40% ce qui n'est pas bon signe pour la suite de sa carrière.
% Voici les chiffres:

  1. Happy Feet : 344 459
  2. Casino Royale : 341 556
  3. Les Infiltrés : 313 019
  4. Madame Irma : 260 240
  5. Souris City : 215 581
  6. Mauvaise foi : 214 146
  7. Prête-moi ta main : 151 603
  8. Ne le dis à personne : 111 393
  9. Saw III : 80 787
  10. Coeurs : 50 470

11 dec.

Saw 3

  l'avis
de
Moma

Nous l'avons compris, depuis quelques années, les films d'épouvante, comme on les appelait autrefois, sont de retour. Ils plaisent aux ados par leur coté transgressif, ils plaisent aux studios car ils coutent trois francs six sous, et qu'ils rapportent des millions. Quand on a un blockbuster à 150 millions de dollars qui se plante, un petit film qui remet les comptes à flot, ca ne fait pas de mal.

Lire la suite


10 dec.

Interiors (Intérieurs) pour redécouvrir Woddy Allen

A quand remonte le moment exact où Woddy Allen s'est perdu ou en tout cas a perdu sa verve et son talent incomparables pour nous parler de l'être humain? Avec Meurtre Mystérieux à Manhattan (1993)? Maudite Aphrodite (1995) ou encore Tout le monde dit I love You (1996)?


Certes, on ne peut dénigrer ce grand réalisateur pour la seule raison que ses propos n'ont plus aucune profondeur et qu'il a mis fin à ses névroses en mettant fin à son analyse.

La comédie est un genre comme un autre, qui a sa place. D'ailleurs lorsqu'il en "produit" une (car à son stade, on doit parler de "production" et non plus de réalisation), il le fait bien. Le film est plutôt drôle, charmant et bien ficelé (cf le dernier: Scoop 2006).

Lire la suite


07 dec.

Analyse Box-office France semaine 48

Bond au Top
Malgré une baisse de 43% des ses entrées le dernier James Bond reste premier du BO cette semaine. La moyenne de 963 s/c reste bonne ce qui nous laisse présager une fin de carrière aux alentours de 3,5 millions de spectateurs.

Du côtés des nouveautés
Après une première collaboration réussie avec "Gang of New-York" (2 267 000 entrées), une seconde en demi-teinte (Aviator, 1 750 000 entrées), le dernier film du tandem Scorsese-DiCaprio démarre solidement. La moyenne est de 950 s/c sur un large parc de 649 écrans (la présence de Matt Damon et de Jack Nicholson à surement pesé sur le choix d'une exposition plus large). La clé de l'exploitation d'un tel film réside plus dans la deuxième semaine que sur la première. Je me risque tout de même à un pronostic: 2 050 000 entrées en fin de carrière.
N'ayons pas peur des mots, la première semaine de Souris City est catastrophique. Le film réalise 374 153 entrées sur un parc de 690 salles, soit la piteuse moyenne de 540 s/c. Après le relatif échec de Nos voisins les hommes (1 471 000 entrées), DreamWorks doit s'attendre à un fin de carrière proche du million mais guère plus.

Lire la suite


06 dec.

Box-office France semaine 48

Ca chute dure (-43%) pour le dernier James Bond. Le dernier DreamWorks (Souris City) démarre très très mollement (une moyenne de 542 s/c ce qui est mauvais) à l'instar de sa carrière aux US. Quant au dernier Scorsese Les Infiltrés, c'est solide (950 s/c), faudra voir sur la durée.
1Casino Royale (2)-43%715 8731 976 221
2Les Infiltrés (1)616 912616 912
3Souris City(1)374 153374 153
4Prête-moi ta main (5)-28%300 4073 042 282
5Ne le dis à personne (5)-28%218 8862 435 847
6Saw III (2)-48%206 281605 279
7Coeurs (2)-38%137 225360 307
8Borat (3)-46%109 367664 560
9Babel (3)-38%83 948420 803
10Azur et Asmar(6)-31%74 5321 235 802

Little miss sunshine cumul 863 713 entrées avec une baisse modérée de 17% cette semaine.
Rendez-vous Vendredi pour l'analyse plus pousée ...

06 dec.

"Volver" - j'ai pas du tout comprendre ...

Une fois n'est pas coutume je voudrais revenir deux secondes sur le dernier film de P. Almodovar: Volver.
Je ne comprends pas le succès de ce film qui a tout de même à son compteur 2 283 000 spectateurs.
C'est pour moi un navet (et je pèse mes mots) qui n'est qu'une pale copie de ce que ce grand metteur en scène avait l'habitude de nous donner: une ambiance, une histoire, des personnages.
Tout tombe à l'eau. L'histoire n'est pas touchante. Les personnages masculins sont pathétiques et les personnages féminins carricaturaux.

Le paroxysme du mauvais goût est atteint lorsque P. Cruz se met à chanter sans que l'on comprenne vraiment pourquoi. A vous de juger.



Si quelqu'un dans la salle peut m'expliquer, je suis preneur car je me sens seul ...

05 dec.

Short Bus

  l'avis
de
Moma

Depuis Ken Park de Larry Clark, il ne m'avait pas été donné d'admirer sur grand écran des sexes d'hommes en érection, et je dois dire que ca fait toujours bizarre. La première scène nous offre un bon litre de sperme et autant de corps qui s'entrechoquent, ca met dans l'ambiance.

Short Bus pourrait se situer pendant le blackout de New York, où les habitants de la mégalopole se sont retrouvés dans le noir le plus complet pendant quelques heures. Cette absence de lumière, symbole d'une jeunesse qui n'a plus de repères et qui avance dans la nuit comme on avance dans la vie, sans trop savoir où l'on va, et d'un pas tremblotant, se manifeste dans la sexualité de ces trentenaires mal dans leur peau.

Lire la suite


propulsé par DotClear