Analyse de l'actualité et du box-office cinématographique

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

07 oct.

Box-office France semaine 40: Des Hommes plus fort que tout

Pour la 4ème semaine le film de Xavier Beauvois prend la tête du box-office dépassant largement le résultat, décevant, de Wall Street. Bien malin celui qui pourra dire jusqu'où ira Des Hommes et des dieux, c'est une exploitation totalement atypique (-8% en 4ème semaine), comme Je vous trouve très beau ou Little miss Sunshine en leur temps.
Programmé pourtant pour être un des évènements de la rentrée le dernier film d'Oliver Stone ne convainc pas et risque de ne pas finir bien loin des 600 000 entrées.
AO est également une grosse déception avec une petite moyenne par écran (375 s/c) ce qui ne lui permettra pas de tenir jusqu'aux vacances.
1Des hommes et des dieux (-8%, 4)420 8081 826 631
2Wall street l'argent ne dort jamais292 351292 351
3Resident evil : afterlife 3d (-44%, 2)225 294630 101
4Mange prie aime (-38%, 2)179 978468 623
5The town (-25%, 3)175 984729 395
6Ao le dernier neandertal134 591134 591
7Trop loin pour toi125 234125 234
8Hors la loi (-41%, 2)116 094311 336
9Inception (-34%, 11)69 2734 814 443
10Les amours imaginaires60 96460 964
11Salt (-44%, 6)52 4821 432 528
12Le voyage extraordinaire de Samy (-10%, 8)46 5521 201 049
13Ces amours là (-56%, 3)39 011258 261
14Le bruit des glacons (-36%, 6)35 188712 515
15Amore (-32%, 2)34 32884 931

06 oct.

"Eat, pray, love" : l'un des trois plus mauvais films de l'histoire du cinéma

  l'avis
de
Benlosam
J'ai vu hier à Londres le dernier film de Julia Roberts "Eat, pray, love"
J'y allais avec un peu de réticence car les critiques étaient très moyennes.
Et bien, j'avais tort. Cela valait le coup. Ce film n'était pas, en effet, un mauvais film, c'était tout simplement l'un des deux ou trois plus mauvais films de toute l'histoire du cinéma, depuis l'invention de ce noble art par des français. Et du coup, j'ai passé un grand moment.
D'abord, sur le plan culturel et historique, je suis heureux et fier de l'avoir vu : il restera dans l'histoire, sera cité dans les anthologies dans les siècles et les siècles, comme l'un des plus gros navets jamais tournés. On le montrera dans les écoles de cinéma, comme modèle de ce qu'il ne faut pas faire, un peu comme on montre les prestations de Silvestre à l'Euro 2004 dans les écoles de football.
Ensuite, évidemment, j'ai beaucoup ri, et j'ai ri avec d'autant plus de plaisir que j'étais le seul à rire, les autres n'osaient pas, et certains, c'est la loi des grands nombres, étaient semble-t-il « pris par le film », sanglotant avec Julia Roberts quand je riais (la loi des grands nombres est cette loi qui fait que, statistiquement, au dessus de 30, on trouve toujours des gens pour aimer n'importe quoi.)

Lire la suite


06 oct.

Isabelle Mergault et le cinéma: jusqu'ici tout va bien...

Alors que le dernier film d'Isabelle Mergault, Donnant Donnant, sort aujourd'hui au cinéma je voulais revenir quelques instants sur le début de carrière sans faute de celle qui est passée derrière la caméra sur la tard...
Il est en effet relativement rare d'enchainer 3 succès (publiques) en 3 films:
- Meilleur espoir féminin: 1 100 000 spectateurs (elle a signé le scénario)
- Je vous trouve très beau: 3 400 000 spectateurs
- Enfin Veuve: 2 300 000 spectateurs

Du coup, tout le monde guette le démarrage de son dernier film en ce demande s'il connaitra le même succès que les précédents. Comme mon précédent pronostic s'est avéré totalement faux je sais bien qu'il ne faut pas sous-estimer la popularité de ce genre de comédie (et d'Isabelle Mergault en particulier), j'ai tout de même l'impression que cette fois-ci le public risque de ne pas suivre. Je parie donc sur un démarrage correct mais avec un faible coefficient de maintient, ce qui nous donne:
- Mon pronostic: 500 (écrans) x 680 (entrées) x 2 = 680 000 entrées

04 oct.

[box-office US] démarrage du 01/10: The Social Network démarre bien

L'évènement de ce week-end est la sortie de The Social Network sur 2 700 écrans. Le dernier film de David Fincher prend largement la tête avec une bonne moyenne par écran mais ce n'est pas non plus un raz de maré. Derrière c'est surtout la stabilité de The Town qui est à noter ce qui porte son total à plus de $60 millions. Case 39, un film d'horreur avec Renée Zellweger et Bradley Cooper, pourtant sorti sur 2200 écrans n'arrive pas à s'imposer.
1. The social network$23,000,000 / 3
2. Legend of the guardians: the owls of ga'hoole$30,047,000 / 10
3. The town$64,307,000 / 17
4. Wall street: money never sleeps$35,876,000 / 10
5. Easy a$42,428,000 / 17
7. Let me in$5,300,000 / 3
6. You again$16,437,000 / 10
8. Case 39$5,350,000 / 3
9. Alpha and omega$19,025,000 / 17
10. Devil$27,399,000 / 17

03 oct.

Les petits mouchoirs: plutôt pour essuyer des larmes de rire

  l'avis
de
Julie
Présenté comme le film de sa vie, je serais tentée de dire à Guillaume Canet, 38 ans, jeune réalisateur très très très prometteur, que les Petits mouchoirs est une simple, sympathique comédie de potes réussie mais que c'est à peu près tout. L'envie du réalisateur, montrer une bande d'amis en vacances alors qu'ils sont sensés avoir vécu un drame, est présentée comme ambitieuse, le propos est sensé être profond, personnel.
Mais malgré une réalisation généreuse, fluide et magnifique, des dialogues à la fois simples, écrits, drôles et précis, un jeu d'acteurs parfait, Les petits mouchoirs n'en est pas moins qu'une simple bonne comédie.
De l'ambition, je n'ai retenu que celle de faire un film de près de 2h30 sur un thème banal. La profondeur du propos qui aurait pu être réelle est survolée. De la mise à nu, je n'en ai rien vu. J'ai, par contre, bien entendu que le film retraçait, par petites touches, de ci de là, l'histoire de Guillaume Canet et en particulier de ses liens d'amitié. Je n'oserai pas dire que sa vie n'a rien d'exceptionnel. Allez, si, je le dis. Pour autant, il y a des histoires simples qui sont belles. Et surtout des films qui nous en parlent qui nous marquent. Je pense tout de suite à Sideways. Parce qu'il nous raconte, lui aussi, l'histoire de vieux copains. Les petits mouchoirs flirterait plus avec Mes meilleurs copains ou Nos enfants chéris. Avec le premier pour l'amitié, avec le second pour le contexte: la grande maison de vacances et la cohabitation.

Lire la suite


03 oct.

Blogs cinéma: le best-of S04E04

Alors que la déferlante d'articles sur le prochain Fincher ne devrait pas tarder à envahir les blogs on vous en donne un aperçu cette semaine, à suivre également le retour des blogs invités... Bonne lecture
- Filmosphere : The Social Network, le Fight Club de la génération Facebook
- Cineblogywood : Congrès des exploitants 2010, ça sent le Pathé ! (2/3)
- Filmgeek - Critique Express : Robin des Bois (2010)
- Cinefeed: Des Hommes et des dieux, au nom de l'autre
Voici la sélection d'articles qui ont été publiés sur cinefriends cette semaine avec une news de Sandra, un bon "bashage" comme seule Pascale sait le faire et un petit film défendu par Thomas...
- InTheMoodForCinema: Léo dans le rôle de Gatsby
- SurLaRouteDucinema: Wall stree l'argent ne dort jamais
- ToujoursRaison: Critique de Amore

30 sep.

Box-office France semaine 39: Des Hommes et des Dieux toujours premier

Alors que la concurrence pouvait laisser penser que Des Hommes et des dieux allait perdre leur leadership cette semaine c'est grâce à une étonnante stabilité que le film se maintient en tête du box-office hebdo n'abandonnant que 5% de ses entrées par rapport à la semaine dernière. Le film affiche la toujours très bonne moyenne de 1034 s/c (la meilleure du classement). Le succès appelant le succès il vogue maintenant tranquillement vers les 2.5 millions d'entrées !
Derrière, Resident Evil 3D ne démérite pas avec ses 992 s/c. Hors la loi qui par contre n'a pas réussi à s'imposer et les 195 000 entrées sur 400 copies ne seront pas suffisant pour emmener le film dans la durée, il devrait finir aux alentours de 400 000 entrées, soit très loin des 3M de Indigènes
1Des hommes et des dieux (-5%, 3)456 9291 405 823
2Resident evil : afterlife 3d404 807404 807
3Mange prie aime288 645288 645
4The town (-27%, 2)233 267553 411
5Hors la loi195 242195 242
6Inception (-17%, 10)104 8034 745 170
7Salt (-32%, 5)93 5551 380 046
8Ces amours la (-33%, 2)87 886219 250
9Le dernier exorcisme (-52%, 2)72 623222 804
10Piranha 3d (-46%, 4)59 165594 882
11Le bruit des glacons (-26%, 5)55 392677 327
12Le voyage extraordinaire de sa... (+3%, 7)51 9751 154 497
13Amore50 60350 603
14Copains pour toujours (-31%, 3)48 877226 523
15Simon werner a disparu...48 03348 033

26 sep.

[box-office US] démarrage du 24/09: Wall street 2 démarre correctement

Début correct pour Wall Street (le premier opus avait réalisé en fin de carrière $43 millions) qui profite d'une très large combinaison de salle. Legend of the guardiens, film d'animation de Zack Snyder, démarre mollement.
1. Wall street: money never sleeps$19,000,000 / 3
2. Legend of the guardians: the owls of ga'hoole$16,335,000 / 3
3. The town$49,117,000 / 10
4. Easy a$32,814,000 / 10
5. You again$8,300,000 / 3
6. Alpha and omega$15,130,000 / 10
7. Devil$21,733,000 / 10
8. Resident evil: afterlife$52,019,000 / 17
9. Takers$54,913,000 / 31
10. Inception$287,051,000 / 73

26 sep.

Blogs cinéma: le best-of S04E03

Best-of sous le signe du dernier film de Guillaume Canet, Les Petits Mouchoirs, qui a inspiré deux de nos compères. J'ai l'impression que la critique (à venir) de Julie sera bien plus clémente que ce que j'ai pu lire à gauche ou à droite...
- Cineblogywood : Les Petits Mouchoirs, des confettis sur le sable
- Dream Machine : le Coffret Blu-Ray Collector d’Inception
- Filmosphere : Critique du très attendu les Petits Mouchoirs
- Cinefeed: Box-office France semaine 38, des Hommes et des dieux progresse...

24 sep.

Box-office France semaine 38: Des Hommes et des Dieux progresse

Avec un progression de 3% en deuxième semaine (il faut dire que le nombre de copies est maintenant passé à 424) la carrière de Des Hommes et des Dieux commence à devenir atypique et l'on ne sait plus trop ou le film peut aller, 2 millions ?
The Town démarre très bien (1 096 s/c) et atteint le cumul du précédent film de Ben Affleck (324 000 entrées pour Gone Baby Gone).
Ces amours là ne concrétisera pas le retour en grâce de Claude Lelouch auprès de son public après le relatif succès de Roman de gare (près de 350 000 entrées en fin de carrière) puisque le film ne devrait pas dépasser les 250 000 entrées.
1Des hommes et des dieux (+3%, 2)480 944948 894
2The town320 144320 144
3Le dernier exorcisme150 181150 181
4Salt (-31%, 4)137 0441 286 491
5Ces amours la131 364131 364
6Inception (-25%, 9)125 7504 640 367
7Piranha 3d (-34%, 3)110 050535 717
8Le bruit des glacons (-34%, 4)74 503621 935
9Copains pour toujours (-33%, 2)71 238177 646
10Expendables : unite speciale (-46%, 5)70 2551 599 601
11The karate kid (-41%, 5)61 6401 203 243
12Twelve (-43%, 2)55 321152 714
13Happy few54 40754 407
14Sexy dance 3 the battle (-37%, 5)53 999856 125
15Le voyage extraordinaire de sa... (+7%, 6)50 5971 102 522
16L'apprenti sorcier (-37%, 6)47 8871 557 846
17Les runaways46 72746 727
18Toy story 3 (-34%, 10)35 4894 051 838
19Crime d'amour (-42%, 5)31 813442 003
20The housemaid27 25127 251

20 sep.

[box-office US] démarrage du 17/09: Affleck démarre en tête

Avec son deuxième film en tant que réalisateur Ben Affleck rentre dans la cour des grands en prenant la tête du box-office week-end avec un solide cumul et une bonne moyenne. Les $23M en 3 jours dépassent déjà le cumul de Gone Baby Gone ($20M au final), le film n'ayant couté que $38M il sera rentabilisé très vite.
Easy A est un tout petit film ($8M de budget) avec Emma Stone qui est donc déjà rentable. Devil est un film d'horreur écrit par M. Night Shyamalan.
L'autre news du week-end c'est le retour de Sly au top avec les $100M au compteur de son dernier film !
1. The Town$23,800,000 / 3
2. Easy A$18,200,000 / 3
3. Devil$12,584,000 / 3
4. Resident Evil: afterlife$43,991,000 / 10
5. Alpha and Omega$9,200,000 / 3
6. The American$32,856,000 / 19
7. Takers$52,346,000 / 24
8. Inception$285,178,000 / 66
10. Eat Pray Love$77,686,000 / 38
9. The Other Guys$115,431,000 / 45
11. Machete$24,336,000 / 17
12. The Expendables$101,050,000 / 38
13. Going the distance$16,736,000 / 17

19 sep.

Des hommes et des dieux: au nom de l'autre

  l'avis
de
Julie
En sortant de la salle, après avoir vu Des hommes et des dieux, je ne savais pas encore que je venais de voir un chef d'oeuvre. J'ai pensé, bien sûr, que c'était un grand film. Remplie de l'émotion provoquée par les dernières scènes, j'étais sous le choc. Les jours passant, j'ai compris qu'il s'agissait là d'un film unique. L'émotion de l'instant une fois dissipée a laissé place à la réflexion, à l'admiration.
Xavier Beauvois a choisi un sujet fort. Mais au lieu d'en traiter l'aspect politique, d'évoquer le drame avec le sang, il a fui à tout prix le voyeurisme. Avec pudeur, il a pris le parti de nous montrer les hommes, leur dilemme et leur cheminement intérieur. A la fois simple et précise, la réalisation est en réalité ambitieuse. Le réalisateur épouse le rythme des huit moines dans le monastère pendant deux heures pour tenter de nous expliquer le choix de ces hommes presque condamnés à une mort certaine. Il prend son temps pour nous les montrer dans leur quotidien, dans la prière, la discussion, l'hésitation. A travers l'introspection des moines, il pousse chaque spectateur face à sa propre réalité, à ses propres dilemmes. La montée en puissance, alors que le drame se précise et devient presque tangible, est faite de manière à peine perceptible. Ne cherchez pas l'effusion, le sang, les larmes. Le monastère de l'Atlas reste un havre de paix malgré les armes qui la pénètrent, malgré les cris. Dès les premiers instants, le ton est donné. La menace existe dès le départ. Le film retrace le cheminement de pensée des moines jusqu'à leur mort inexorable. Autour d'eux, les hommes se battent.

Lire la suite


19 sep.

Blogs cinéma: le best-of S04E03

Dimanche c'est jour de best-of avec un sélection d'articles qui reflètent l'éclectisme de notre petite association. Promis, la semaine prochaine on reprend notre petite habitude des blogs invités donc n'hésitez pas à soumettre vos articles sur cinefriends.
- Cineblogywood : Resident Evil 3D prend le bus à Hong Kong
- Filmosphere: le chef d'œuvre Oncle Boonmee, palme d'or controversée
- [Vidéo] Les 75 ans de la 20th Century Fox
- Cinefeed: Box-office france semaine 37, Des Hommes au ciel

16 sep.

Box-office France semaine 37: Des Hommes au ciel

Pardonnez le jeu de mots pas terrible du titre mais l'exploit réalisé par Des Hommes et des Dieux est à la hauteur du bruit généré. Pour vous donner quelques éléments de comparaison Un Prophète sorti l'année dernière sur 294 copies avait réalisé 333 422 entrées pour sa première semaine ce qui nous faisait déjà la confortable moyenne de 1134 s/c, Tout ce qui brille sur une combinaison également de 294 écrans affichait 1 315 s/c. La moyenne de 1 857 s/c pour Des Hommes et des Dieux est donc tout à fait exceptionnelle. Le coefficient Paris / Province est également élevé (3.16) pour un film de ce genre. Reste maintenant à savoir comment le film va se comporter en deuxième semaine avec 190 copies supplémentaires !
1Des hommes et des dieux467 950467 950
2Salt (-29%, 3)197 9731 149 447
3Inception (-18%, 8)166 7454 514 617
4Piranha 3d (-36%, 2)165 499425 667
5Expendables : unite speciale (-34%, 4)129 5101 529 346
6Le bruit des glacons (-25%, 3)112 456547 432
7Copains pour toujours106 408106 408
8The karate kid (-27%, 4)104 6371 141 603
9Twelve97 39397 393
10Sexy dance 3 the battle (-23%, 4)85 357802 126
11L'apprenti sorcier (-26%, 5)76 3691 509 959
12Crime d'amour (-22%, 4)54 533410 190
13Toy story 3 (-16%, 9)53 7934 016 349
14Le voyage extraordinaire de sa... (-23%, 5)47 2591 051 925
15Benda bilili !41 73841 738

14 sep.

Carton plein pour Des Hommes et des Dieux

Le chiffres est tellement énorme qu'il mérite une petite brève: 362 671 spectateurs sur 252 copies ce qui nous donne l'incroyable moyenne de 1 439 spectateurs par copie !
La demande des exploitants est tellement forte que le film sera projeté sur 422 copies la semaine prochaine !
Comme quoi un film un peu exigeant (mais tellement beau) peu plaire à un large public !

propulsé par DotClear