S'il n'est pas très original, le scénario n'en reste pas moins bien ficelé. M. Scorsese ne nous tient pas spécialement en haleine grâce au suspens. On n'attend pas un happy end à cette histoire de flics pourris et de mafia irlandaise. Mais il crée une véritable tension qui va crescendo pendant les deux premières heures de son film. Contrairement aux Affranchis ou à Casino dans lesquels la violence est brute et sans limites, les Infiltrés est passablement violent. La tension est en réalité liée à celle que ressentent parallèlement L. DiCaprio et M. Damon qui, chacun, craignent d'être démasqués au grand jour: le premier par Nicholson, chef de la mafia, le second par Sheen et Wahlberg, chefs de la police.
Les vingt dernières minutes, celles du dénouement, sont néanmoins extrêmement décevantes. Le film tombe alors comme un soufflet. On savait que M. Scorsese aimait les bains de sang mais il n'a pas su faire du carnage final (à rallonge) une oeuvre d'art. La dimension dramatique est ici quasi inexistante.
Mais cette mauvaise fin ne déteint pas sur l'ensemble du film qui reste globalement plutôt efficace .

La note de Julie: 12/20