l'avis
de
Julie
"Les films de boxe" ont toujours une dimension humaine forte. Parce que derrière un combat sur le ring, il y a, à chaque fois, un homme (ou une femme. Je pense évidemment à Million Dollar Baby qui dans le genre émotionnel a atteint les mêmes sommets que Dancer in the Dark) avec une histoire personnelle compliquée. La part faite au(x) combat(s) est toujours très, peut être trop, importante. Mais je l'avoue voir un être complexe se démener sur le ring, la rage au ventre, a sur moi un effet inexplicable. C'est irrationnel. Evidemment je préfère Million Dollard Baby, Raging Bull, Marqué par la haine, (The Werstler, même si ce n'est pas la boxe dont il parle, doit être classé parmi les films de combats humains) aux Rocky 2, 3, 4, 5, à Rocky Balboa. Fighter se classe, définitivement, dans la première catégorie. Les combats sont rares. Et pourtant, la charge émotionnelle est bien là, existant grâce à deux monstres du cinéma.
Fighter est avant tout l'histoire d'un homme qui se démène pour exister, pour survivre, entre un frère et une mère qui l'écrasent. Micky Ward (interprété par un Mark Walhberg dont je vous dirai le plus grand bien plus tard) est entraîné par son frère, Dicky Eklund, ancien boxeur, toxicomane, vedette locale sur le retour. D'une victoire volée contre Sugar Ray Robinson, Dicky (Christian Bale EST Dicky) a, semble-t-il, gagné l'admiration de toute une ville. C'est dans le coeur de sa mère (Melissa Leo, dans le rôle d'Alice Ward est, elle aussi, comme tous les autres ai-je envie de dire, exceptionnelle) que la place de Dicky est la plus grande. Son fils aîné qu'elle semble aimer plus que tous ses autres (j'ai décompté 7 soeurs) enfants, plus que Micky, passe pourtant son temps dans une maison de toxico à fumer du crack. Et quand il n'y est pas, il tente d'entraîner son frère à devenir ce qu'il fût: un champion. Managé par une mère vénale et entraîné par un frère shooté, Micky perd coup sur coup tous les combats. Le jour où il croise Charlene (Amy Addams qui sait troquer une robe de princesse contre un décolleté ultra sexy), il prend conscience, enfin, de la mauvaise influence de sa mère et de son frère. C'est elle qui lui fait prendre conscience de ce qu'il doit quitter la tribu familiale pour gagner, pour exister, pour s'accomplir.

Lire la suite