l'avis
de
dbuk1000
Avant de vous faire partager le plaisir que j'ai eu à voir ce film, en mal d'inspiration j'ai parcouru les critiques des professionnels. En vain, je n'y ai pas retrouvé la saveur particulière que j'ai ressentie.
Une saveur faite d'un subtil mélange de tendresse, d'humour, de cocasserie sur fond de paella.
L'intrigue est légère.
Paris au début des années soixante.
De Gaulle est au pouvoir en France et Franco règne en Espagne.
Paris d'avant mai 1968!
Un immeuble parisien très bourgeois du 16ème arrondissement entre la rue Raynouard et le boulevard Delessert près du Trocadéro.
Les bus sont encore à plateforme et la concierge est une authentique "pipelette" parisienne.
Et une famille très comme il faut y vit dans un superbe appartement infiniment bourgeois et vieillot où plane le souvenir persistant des générations passées.
Dans le rôle du père , Fabrice Luchini, dont la silhouette naguère mince s'est désormais arrondie comme il sied à un agent de change "de père en fils" qui gère les économies des grands bourgeois parisiens et qui s'en va chaque jour à sa charge gentiment, coiffé de son petit chapeau tyrolien et vêtu de son loden , à la main sa précieuse serviette en cuir. Un beau bourgeois bien propre sur lui, un tantinet précieux et rempli de componction

Lire la suite