Je peux vous dire, et sans tuer aucun suspens, qu'après la projection vous aurez toutes les réponses et que l'expérience cinématographique aura été à la hauteur de la curiosité que cette entreprise aura généré.
Quentin Dupieux, le réalisateur, connu pour sa musique électronique et son personnage de Flat Eric récidive dans le bizarre (Steak c'est lui) avec cette histoire de pneu tueur sous l'oeil complice / voyeur de spectateurs / personnages.
Car après la prouesse artistique de donner vie à un pneu, la mise en boîte de très belles images et une superbe mise en scène tout l'intérêt de Rubber repose sur cette réflexion entre spectacle et spectateurs. Qui est à l'origine ? Question essentielle dans notre compréhension de ce que nous sommes et qui peut se résumer par "qui a été le premier, l'oeuf ou la poule ?".
Quentin Dupieux se défend d'avoir fait un film intelligent et profond. Fausse modestie ? Peut-être pas car finalement le problème posé est assez simple mais son traitement est une pure merveille.