A l'occasion de la sortie de son premier film en tant que réalisateur, Sans Laisser de traces, Grégoire Vigneron nous a accordé 1 heure de son temps pour une discussion à bâtons rompus sur son film, ses envies, ses objectifs.
Connu pour être le co-auteur de comédies à succès comme Le petit Nicolas, Molière, Mesonges et trahisons etc. en duo avec Laurent Tirard, il nous a appris que c'est en tant que réalisateur (d'un court métrage) qu'il s'est fait remarquer. Au départ les deux compères devaient écrire un film pour chacun à tour de rôle mais le succès du premier film de Laurent Tirard les a surtout amené à écrire les films de ce dernier.
Lorsqu'ils ont enfin pu se poser pour écrire SON film et après quelques hésitations le thriller c'est imposé naturellement comme étant le bon vecteur de son histoire, de ses envies. Il a pris comme référence Hitchcock ou Woody Allen, cherchant à creuser la thématique du bien et du mal. Il a voulu prendre le spectateur par la main et ne pas le lâcher, ne jamais l'emmener là ou on l'attend. Toujours chercher à surprendre. Alors que les films de Laurent Tirard sont plus portés vers la comédie il a voulu assumer un côté plus sombre (revoyez la bande-annonce avec le gros plan du morceau de verre dans la tête d'un des personnages), plus graphique.
Nous avons longuement discuté des contradictions de son personnage principal interprété par Benoît Magimel, du double presque psychanalytique qu'incarne François Xavier Demaison ou de la tentation qu'apporte le personnage de Léa Seydoux (à l'image d'une Scarlett Johansson d'ailleurs). L'échange fut fort intéressant et si cet encas vous a donné envie d'en savoir plus je vous invite à lire la retranscription que Florian a publié sur son site.
Si vous avez vous aussi envie de participer aux discussions ou projections que nous organisons via Cinefriends / SortiesCinema n'hésitez pas à me contacter !