l'avis
de
Julie
Peter Jackson, pour moi, n'est pas le père du Seigneur des anneaux. Peut être, un peu plus, est-il le fou déjanté créateur de Bad taste (summum du gore des années 1980), le réalisateur d'un King Kong trop lisse. Mais définitivement, celui qui m'avait transpercé le coeur avec Créatures Célestes. Je me rappelle encore l'émotion ressentie pendant la marche longue où les deux créatures en question (dont la merveilleuse, jusqu'alors inconnue, Kate Winslet) mènent la mère de l'une d'elles à la mort. Madame Butterfly en musique de fond. Le cérémonial de la marche vers la mort était orchestré par un Peter Jackson transcendé. Ô bonheur! On retrouve enfin l'auteur avec un film fort, à vous crever le coeur et l'âme. La scène du crime, cette fois, est une cachette enterrée sous terre. La victime, n'est pas un mère mais une enfant de 14 ans, la veille de son premier baiser. On sait, d'emblée, que l'adolescente ne vieillira pas. Fauchée par la mort dont les habits sont revêtus par un voisin, pédophile vraisemblablement. N'ayez crainte, chers lecteurs, je ne vous dévoile pas l'histoire du dernier film de Peter Jackson. Lovely Bones c'est l'histoire de l'ange qui ne parvient pas à atteindre les cieux et qui, en attendant la fin du deuil de sa famille, ère entre terre et paradis, en regardant de l'au-delà sa famille la pleurer et son meurtrier continuer de vivre sa vie.

Lire la suite