Le jour de l’anniversaire de Franck, celui-ci noie sa tristesse en invitant une “petite” secrétaire à dîner avec lui: de l’alcool, des baisers sans amour juste pour se prouver qu’il existe encore...
Sa femme, elle se souvient de leur rencontrer, de leur rêve et décide pour l’anniversaire de son mari de lui proposer d’abandonner leur existence morose pour leur rêve d’antan: aller en Europe, a Paris...
Ils veulent croire à ce projet commun, et retrouvent un moment un nouvel entrain.
Le projet est accueilli avec réticence par les voisins qui ne comprennent pas les motivations du jeune couple, hors norme.
Le seul qui semble comprendre leur désarroi et leur décision est le fils d’un voisin qui souffre de maladie mentale et qui sort d’un séjour en hôpital psychiatrique. Il comprend le sens de leur fuite et parle avec justesse et cruauté du ”vide existentiel” qui touchent les “fous” comme il dit mais aussi les gens “normaux” comme ce couple de l’Amérique moyenne.
Mais voilà, notre héroïne” tombe” enceinte et son mari se voit promu au sein de son entreprise... Vont-ils alors renoncer à ce projet qui devenait vital a la survie de leur couple?
Beaucoup d’entre nous pourront être touchés par leur problématique, par l’ambivalence entre les conventions et le rêve, les obligations sociales et la soif de liberté... Selon Sam Mendès, il semble impossible d’allier conventionnel, famille, couple et épanouissement de l’individu... C’est une vision très noire du couple, nous avons là des êtres passionnés, déçus et qui tentent de survivre et de remplir en vain ce vide existentiel...
Ce film décrypte les illusions d’une histoire d’amour et le désenchantement douloureux du couple. On ressort bouleversé par le film, par le jeu des acteurs, en particulier la femme merveilleusement interprétée par la touchante Kate Winstlet. Le couple semble amoureux mais ils ne parviennent pas à trouver le bonheur.
C’est malgré tout une vision trop pessimiste de la vie à deux... Leur couple n’a pas su évoluer avec le temps, il est reste trop passionné. Ce film réalisé par un homme regorge de sensibilité feminime et en tant que femme du XXIe siècle, je me sens très proche de notre héroïne. Nous sommes tous en quête de notre bonheur mais notre héroïne reste figée sur une vision trop idéaliste qui la perdra. La recherche du bonheur est une perpétuelle quête qui doit rester sans cesse en mouvement…
De la littérature au Cinéma, de Flaubert à Sam Mendes, de Madame Bovary à April Wheeler, l’amour reste l’éternel mystère de l’âme humaine…