Après un début un peu laborieux et très brouillon, le film trouve un bon rythme. Je vous l'ai dit, le scénario se tient d'un bout à l'autre. Le réalisateur s'est documenté et ça se voit. Il évite avec soin les travers d'un regard subjectif et ose montrer le danger là où il se trouve. Son souci d'objectivité confine parfois même à l'obsession. Loin de nous dresser un tableau manichéen où il y aurait d'un côté l'occident ouvert et de l'autre l'islam obscur, il nous montre que l'on trouve, de toute part, des bons, des mauvais. Néanmoins, le parallèle qu'il tente de faire entre les mouvements terroristes embrigadant des jeunes personnes sans repère et les services secrets qui recrutent, eux aussi, de jeunes personnes m'a gênée. On sait où est le diable...
On peut saluer le choix porté par Philippe Haïm sur de jeunes acteurs encore peu connus comme Vahina Giocante et Nicolas Duchauvelle qui interprètent chacun à leur manière ces jeunes pantins. D'ailleurs, ils font de l'ombre à Gérard Lanvin qui est beaucoup moins convaincant qu'eux dans son rôle d'agent désabusé, aigri et sans âme.
On peut aussi regretter que l'aspect pyschologique des personnages ait été délaissé au bénéfice d'un souci d'ordre esthétique et d'effets spéciaux (parfois inutiles). Un film d'espionnage doit forcément avoir une dimension humaine. On repense, avec nostalgie, au merveilleux Les Patriotes d'Eric Rochant où là, justement, l'aspect psychologique avait pris le pas sur les missions accessoires menées par le personnage d'Ariel (joué par Yvan Attal). Le réalisateur avait su alors miser sur l'essentiel: le cheminement intellectuel de l'agent. Ariel était froid, à l'instar du personnage interprété par Gérard Lanvin. Mais il n'était pas qu'une machine.
A force d'avoir peut être trop voulu éviter de sombrer dans un manichéisme primaire, Philippe Haïm a, me semble-t-il, délaissé un aspect important du film d'espionnage: l'aspect humain.

Pour aller plus loin:
- Fiche du film Secret défense
- Fiche Philippe Haim
- Fiche Vahina Giocante
- Fiche Nicolas Duvauchelle
- Fiche Gérard Lanvin