Analyse de l'actualité et du box-office cinématographique

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

16 dec.

Secret défense: le nouveau visage du cinéma français

  l'avis
de
Julie
Après les "Mesrine" et juste avant Largo Winch, voilà encore un film qui vient montrer la récente évolution du cinéma français: un cinéma dynamique, visuel, un cinéma qui n'a plus rien (ou presque) à envier aux polars américains. Les réalisateurs français osent montrer. Ils ne se cachent plus derrière une caméra intimiste. Le polar est bien plus qu'une simple atmosphère recréée. A l'instar du film de Richer ou de celui de Jérôme Salle, Secret Défense de Philippe Haïm a un rythme soutenu, haletant. Son scénario, par certains côtés, assez osé, est assez bien ficelé.
L'idée de mettre en parallèle le destin d'une jeune prostituée recrutée par la DGSE (la Direction Générale de la Sécurité Extérieure) et celui d'un jeune dealer embrigadé par les milieux islamistes extrêmistes est bien menée. Le film commence, certes, de manière un peu décousue, par une superposition de scènes sans rapport entre elles. Images du terrorisme moderne sous le visage d'islamistes enrubanés. Puis celles d'un groupe de terroristes en train de siroter le thé à Damas et cherchant à venger leurs frères afghans. Regard sur Diane, jeune prosituée, vendant son corps à un homme d'affaires libanais. Puis sur Pierre, dealer paumé d'une banlieue Nord, tentant tous les coups pour subvenir aux besoins d'une mère seule. Petit à petit, les pièces du puzzle s'emboîtent entre elles, pour aboutir au coeur du service de la DGSE. Une rumeur d'attentat vient d'être confirmée par un agent infiltré dans les milieux islamistes syriens. Les services secrets décident alors de mettre en place un plan et de jeter Diane dans la gueule du loup, après l'avoir formée. S'ensuit alors une course sans relâche, une guerre psychologique entre les agents français et un des hauts responsables de mouvements terroristes islamistes.

Lire la suite


16 dec.

Box-office week-end semaine 50: grosse chute et petit démarrage

L'emmerdeur confirme son mauvais démarrage même si finalement il fait mieux que ce que son 1er jour pouvait laisser penser. Madagascar continue sur sa lancée et cumule plus de 2 millions en 10 jours. Agathe Cléry ne parvient pas à se maintenir et baisse lourdement en 2ème semaine, le million semble s'éloigner...
- Madagascar 2: 824 275 entrées
- Le jour ou la Terre s'arretera: 423 706 entrées
- Burn after reading: 364 928 entrées
- Agathe Cléry: 196 000 entrées
- Secret défense: 165 894 entrées
- Le transporteur 3: 133 815 entrées
- L'emmerdeur: 123 936 entrées


propulsé par DotClear