l'avis
de
Ava
« Le jour où la terre s’arrêta » est le remake, réalisé par Scott Derrickson, du film original de Robert Wise. Keanu Reeves et Jennifer Connely tiennent les rôles principaux, mais on retrouve aussi John Cleese, des célèbres Monthy Python, et Kathy Bates dans des rôles secondaires. « Le film est expressionniste et stylisé » dixit le réalisateur. Certes, mais ce sont probablement ses seules qualités… S’il est vrai que la réalisation est belle, il manque l’essentiel : le fond.
Une soucoupe volante lumineuse atterrit sur Terre. Un extra-terrestre à l’apparence humaine, Klaatu, interprété par Keanu Reeves, en sort. Les gouvernements et les scientifiques tentent désespérément de comprendre ce qui se trame derrière cette spectaculaire arrivée. L’astrobiologiste, Helen, interprétée par Jennifer Connely, va tisser un lien privilégié avec le mystérieux extra-terrestre.
Le film est porteur, sans nul doute possible, d’un message écologique. La Terre est mourante, les êtres humains « que l’on ne peut raisonner » sont responsables de cette mort annoncée. Le message principal du film se résume dans la réplique de Klaatu, qui figure déjà dans la bande-annonce : « La Terre meurt, vous mourez. Vous mourez, la Terre survit. »
On comprend alors la glaciale mission de Klaatu : sauver la Terre, avec ou sans l’espèce humaine.
Derrière l’apparente froideur de cette mission, l’espoir l’emporte finalement : « Quand on est au bord du gouffre, on change ». Klaatu, qui ne comprend pas l’incohérence, et c’est peu dire, des êtres humains, change finalement lui aussi, à travers son geste plein de compassion pour l’humanité. C’est grâce à la scène larmoyante du film : Helen et son beau-fils, en larmes, se serrent fort l’un l’autre dans les bras. Klaatu leur lance alors « Maintenant, je vous comprends ». L’amour et l’espoir parviennent probablement à sauver l’Humanité, au bord du gouffre.
Ces messages répétitifs sont franchement lassants. Le casting et les effets spéciaux ne suffisent malheureusement pas à combler l’ennui. Une fois le message compris, on peut s’en aller sans se retourner. Le film se laisse voir, éventuellement, dans son canapé un dimanche soir pluvieux, mais il ne m’a pas interrogé, ému, inquiété une seule seconde. C’est creux et les messages ne m’apprennent rien : la Terre est en souffrance, l’Humanité va mal, l’espoir et l’amour sont des valeurs vitales. La fonction purement divertissante n’est pas non plus assurée. En guise d’amusement, j’ai nettement préféré la conférence de presse…

Donnez votre avis sur ce film sur Cinefriends