Le film, à l'image de la jeune fille dont il trace le portrait, est simple, frais, sympathique.
Les personnages sont attachants et assez sincères. On raffole de Juno campée par une Ellen Page à la bouille angélique, on aime également son père interprété par J.K Simmons (dont les rôles sont habituellement plus graves - on pense notamment à son interprétation en nazillon dans la série Oz) et sa belle-mère interprétée par Allison Janney (vue notamment dans la génialissime série West Wing). On aime aussi Paulie Bleeker, le petit ami au visage si juvénile (Michael Cera).
Souvent comparé à Little Miss Sunshine dont il ne reprend toutefois pas les thèmes (la famille et ses névroses), Juno est certainement moins bon. A force de simplicité, le film manque peut-être un peu de profondeur.
Mais après tout, les adolescents ne sont peut-être pas tous torturés ou futiles? Car Juno a bien pour parti de parler, sur fond de grossesse, de la jeunesse....
Enfin, le film est bercé par une B.O léchée, absolument magnifique qui contribue à ses qualités: fraîcheur et simplicité.