Les personnages secondaires (Jocelyn Quivrin et Patrick Mille) ne sont pas en reste. Ils sont sufisamment présents pour ne pas assister à un one-man-show de Jean Dujardin (ce qui aurait pu être pénible). Car notre Jean national est de tous les plans. Son jeu d'acteur est éblouissant. On aime detester son personnage.
Si le scénario tient la route (c'est souvent le point faible des films Français) ce n'est pas ce qui fait aimer, ou detester, le film. Car enfin il faut vouloir accompagner cet enfant attardé qu'est Octave pendant 1h40 de grand égoisme et de superficialité. C'est surement ce qui fait que le débat autour de ce film est si radical.
99F n'est pas une comédie (ne vous y trompez pas), c'est violent (visuellement), vulgaire (verbalement), quelque fois drôle mais toujours très incorrect. J'avais peur que Jan Kounen enchaine les plans uniquement pour se faire plaisir ce qui n'est pas le cas (la scène ou Octave est face à un foetus est peut être en trop). La course poursuite à Miami est bluffante. Un film étonnant qui ne laissera pas indifférent.