La carrière cinématographique des Charlots pourrait se résumer à deux chiffres: 39 millions de spectateurs en 13 films
Hallucinant succès non ?
Je passe sur la carrière discographique qui a améné nos lurons à faire la 1ère partie d'un concert des Rolling Stones pour me concentrer exclusivement sur le cinéma.
Entre 1970 et 1979 ils ont trusté les premières places du classement annuel du box-office. En 1972 et 1974 ils se sont même payés le luxe d'avoir deux hits. Ces gars là étaient les Belmondo du rire.
Surfant sur la vaque du succès ils ont enchainés film sur film drainant un impressionant nombre de spectateurs (jusqu'à 7.5 millions pour les bidasses en folie). L'arrivée d'un nouveau manager (Bezu) et l'absence de choix artistique ont eu raison de nos compères qui ne survivent pas aux années 80. Le dernier véritable charlot ne cumul que 578 000 entrées, signe qu'il est temps de tirer le rideau sur une carrière impressionante.

La grande Java (1970): 3 385 000 entrées
Les bidasses en folie (1972): 7 460 911 entrées
Les fous du stade (1972): 5 742 000 entrées
Les charlots font l'espagne (1972): 4 732 000 entrées
Le grand bazar (1973): 3 913 000 entrées
Quatre Charlots mousquetaires (1974): 2 190 000 entrées
Les bidasses s'en vont en guerre (1974): 4 154 000 entrées
Bons baisers de Hong Kong (1975): 2 859 000 entrées
Et vive la liberté! (1978): 1 277 000 entrées
Les Charlots en délire (1979): 1 100 000 entrées
Les Charlots contre Dracula (1980): 550 000 entrées
Le retour des bidasses en folie (1983): 1 100 000 entrées
Charlots Connection (1984): 578 000 entrées

Article réalisé avec l'aide du livre de Simon Simsi, Ciné-passions que je vous conseille vivement.