Analyse de l'actualité et du box-office cinématographique

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

02 mar.

Analyse Box-office France semaine 8

Un box-office au top de sa forme
Pour la deuxième semaine consécutive le box-office dépasse les 6 millions de spectateurs ce qui est beaucoup. Signe d'une semaine forte pas moins de 6 films affichent une moyenne au dessus de 1 000 spectateurs par copie alors qu'une semaine normale il y en a 1, 2 tout au plus.
La Môme montre qu'il fait parti de la race des gros succès en ne baissant que de 18% cette semaine alors que Taxi 4 appartient à celle des blockbuster en baissant de 45% en deuxième semaine. C'est dans les deux cas des resultats remarquables.
La Môme a certainement dépassé Taxi 4 lorsque cet article sera publié et je me sens bien incapable de prédire une quelconque fin de carrière (7, 8 millions ?).

Du côté des nouveautés
Grosse semaine avec 6 sorties majeures (plus de 200 salles). Comme prévu c'est Ghost Rider qui démarre le plus fort avec une 1ère semaine au-delà de 500 000 entrées et une bonne moyenne de 1 230 s/c.
Je suis tout de même surpris par l'excellent démarrage de Danse avec lui (1 172 s/c) et Je crois que je l'aime (1 436 s/c) qui nous prouve ainsi qu'un film peut fonctionner même avec une affiche merdique. Dans un autre registre Lettres d'Iwo Jima ne rate pas son démarrage. Le distributeur a miser sur la discrétion et le bouche-à-oreille (141 écrans). Vu la qualité du film ce choix sera surement payant.
Tout le monde ne peut pas gagner. Scorpion (545 s/c) ne devrait pas dépasser 300 000 entrées (un échec) et dans une moindre mesure les 651 s/c de La ferme en folie ne pourront pas lui permettre de résister en 2ème semaine.

Lire la suite


02 mar.

Lettres d'iwo Jima, lettres de guerre

  l'avis
de
Julie

Le film dépeint, avec un très grand esthétisme la bataille au cours de laquelle les troupes américaines ont fait tomber Iwo Jima, île stratégique pour le Japon, au cours de la seconde guerre mondiale.
C'est plus particulièrement les derniers jours de soldats japonais que Clint Eastwood nous raconte à travers la lecture, en voix off, des lettres que ces derniers ont pu écrire à leur famille.
Si le film montre avant tout l'absurdité de la guerre en général, il décrit aussi avec sensibilité les qualités humaines essentielles: le courage, l'honneur, la volonté, l'amitié. Il rappelle aussi les comportements moins glorieux de ceux qui, d'un bord comme d'un autre, sont violents et inhumains.
Le réalisateur ne prend pas parti. Au contraire. Il laisse le spectateur face à l'absurdité de la guerre.
Mais il montre aussi combien la culture japonaise est très différente de la culture occidentale, comment les hommes préféraient alors se donner la mort plutôt que voir la défaite de l'empire.
L'honneur décrit ici est plus fort que celui qui est communément admis par les occidentaux.
Mais le film n'est en rien manichéen car alors que la bravoure de certains soldats qui se tuent peut y être saluée, le "déshonneur" ayant conduit certains à se rendre ou à refuser même de se suicider n'y est jamais condamnée.
La description de la "guerre des cavernes" est sublime. Le spectateur est plongé tout le long du film dans une couleur à peine descriptible: entre le jaune, le vert, le marron, le noir, le sang. Il a l'impression d'être engoncé dans du sable noir, celui de l'île, ou dans du sable rouge, celui des cavernes.
La musique n'est pas en reste et on peut féliciter ici Kyle Eastwood, qui n'est autre que le fils de...
La longueur du film , 2 h19, ne doit pas faire reculer le spectateur qui constatera une nouvelle fois le génie de Clint Eastwood.

02 mar.

Quand "Chronique d'un scandale" "Parle avec elle" ...

Non, il n'y a pas que les comédies qui sont en panne d'inspiration quand le moment crucial de la création de l'affiche approche. Alors quoi de plus naturel que de regarder ce que les copains ont fait.

Les codes du drame sont simples:
  • Plan serré des personnages principaux
  • Donner une couleur aux personnages
  • Le rouge donne plus de densité
  • Une femme de profil et l'autre de face
  • Les personnages sont l'un derrière l'autre
Après la théorie, la pratique:

  

propulsé par DotClear