l'avis
de
Julie

Ce film est certainement l'un des meilleurs de ce début d'année 2007. Il tire sa force du sujet dont il traite (la police politique en RDA à la fin de la guerre froide et l'atteinte à la liberté de pensée) mais également de la manière dont il a décidé de l'aborder, à travers le regard d'un membre de la Stasi qui comprend progressivement les dangers du système dont il est l'un des rouages.
Wiesler, laborieux policier de la Stasi, est chargé sur ordre du ministre de la culture de surveiller un célèbre écrivain, Georg Dreyman et sa compagne , l'actrice Christa-Maria Sieland, soupçonnés d'appartenir à un groupe d'intellectuels opposé au Parti.
Progressivement, Wiesler tombe sous le charme de ce couple qui baigne dans la culture, le romantisme, le raffinement.
Il comprend la pression subie par l'actrice qui la pousse dans les bras de l'odieux ministre qui se sert du Parti pour tenter de faire sombrer l'écrivain. Il cherche à réunir le couple et bien vite à les protéger du système. Quand il s'avère que l'écrivain participe effectivement à une entreprise de déstabilisation du Parti en faisant passer clandestinement des articles subversifs à l'Ouest, Wiesler est prêt à tout pour cacher les informations qu'il détient.
Sa fascination n'est pas celle d'un voyeur mais celle d'un homme sensible qui perçoit les limites et les incohérences du communisme qui annihile toute pensée et toute créativité.
Dans un premier temps le film est là pour nous décrire le calvaire qu'ont dû subir les intellectuels de l'Est pendant la guerre froide et l'atteinte à toute liberté de pensée.
Et puis, progressivement il nous montre le regard d'un homme, intrinsèquement bon, qui, avec pudeur et humilité va oeuvrer pour le bien être de ce couple d'intellectuels au prix de sa propre existence.
Dans cette atmosphère étouffante, il nous montre aussi comment l'Homme a pu être prêt, dans cette période sombre de l'histoire, à s'asservir, à vendre son âme, son corps au Parti et à trahir les siens.
Ce qui est fascinant dans ce film c'est la mesure et la pudeur avec laquelle il dépeint des sentiments qui se révèlent pourtant extrêmement forts.
Ce chef d'oeuvre est incontournable et mérite son oscar du meilleur film étranger.