Analyse de l'actualité et du box-office cinématographique

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

25 jan.

Analyse Box-office France semaine 3

Jacquou s'impose mais ne convainc pas
Force est de constater que Jacquou le croquant à rempli un de ses objectifs en prenant la 1ère place du Top hebdo, loin devant le second. Par contre la moyenne très faible de 657 s/c assombri cette première place. La longueur du film limitant le nombre de séances est une explication mais ce n'est surement pas la seule. Le million d'entrées va être dur à réaliser, même si je suis sur qu'il peut compter sur un coef P/P (déja 5.9, symbole d'une exploitation en profondeur) et sur le soutient de son distributeur (budget de 20M€ tout de même).
Malgré des critiques négatives c'est Truands qui démarre le mieux. Avec une moyenne de 886 s/c, il rempli très honnêtement ses objectifs. Il fera très certainement moins que le dernier film de F. Schoendoerffer (Agents secrets avait fait 840 000 entrées) mais Il peut espérer approcher les 500 000 en fin de carrière.
L'illusionniste démarre également correctement (792 s/c), alors que Cashback rate son départ. J'avais eu l'occasion de présenter le court-métrage à l'origine du long. Le distributeur y croyait pourtant en faisant tirer 172 copies. La moyenne de 393 s/c le condamne à une fin de carrière entre 120 000 et 150 000 entrées.
Même genre de résultat pour Zone libre qui affiche une moyenne de 302 s/c. C'est un film à petit budget (3.80M€) mais je ne suis pas sur que les 100 000 spectateurs suffiront à le rentabiliser.

Lire la suite


25 jan.

Rocky Balboa: the eye of a loser

  l'avis
de
Julie

Ceux qui aimaient chez Rocky son côté atypique de brute épaisse au coeur tendre ne seront pas déçus. Car dans cet ultime épisode, le boxeur est réduit à cet aspect.
Rocky quincagénaire suscite beaucoup de pitié et peut être un peu de tendresse. On le sent paumé, désorienté. Hanté par le souvenir d'Adrian, Rocky pleure (vraiment). Il pleure sur ses amours passées: sa femme et la boxe.
Aujourd'hui, il n'a plus que son restau, son beau-frère Paulie pour l'écouter. Même son fils le fuit.
Il décide alors de récupérer sa licence pour se battre et pour prouver qu'il n'est pas seulement un loser abandonné.

Lire la suite


propulsé par DotClear